cep_logo

 
 
Quand un héros se lève… (4)
 
Quand un héros se lève… (4)
Written by Rév. Joseph Kabuya Masanka   

Nous abordons ce matin notre quatrième et dernier message de la série : « Quand un héros se lève…».Toute la Bible rend témoignage aux héros de la foi qui sont des hommes comme toi et moi, avec leurs forces et leurs faiblesses. Tout au long de cette série de messages, nous avons relevé une qualité commune à tous les héros étudiés : à un moment donné de leur vie, ils se sont retrouvés au bas de l’échelle, dans la confusion, dans le découragement, dans une mauvaise voie, pour avoir pris une mauvaise décision ou succombé à la tentation.


Une expérience merveilleuse que nous avons découverte tout au long de cette série de messages est que chaque héros tombé a fini par se relever. C’est juste cette grande vérité qui a inspiré le cri de nos prédications :

« Tombé…mais pas fini »


Je vous invite à découvrir un « héros dans l’ombre » dont les personnes qui étudient la Bible parlent peu. Il s’agit de Jonathan, fils du roi Saül.

 

Lecture:
1 Samuel 18.1-4 et 2 Samuel 1.25

1ière lecture
1 David avait achevé de parler à Saül. Et dès lors l’âme de Jonathan fut attachée à l’âme de David, et Jonathan l’aima comme son âme.
2 Ce même jour Saül retint David, et ne le laissa pas retourner dans la maison de son père.
3 Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme son âme.
4 Il ôta le manteau qu’il portait, pour le donner à David; et il lui donna ses vêtements, même son épée, son arc et sa ceinture.


2ième lecture
25 Comment des héros sont-ils tombés au milieu du combat? Comment Jonathan a-t-il succombé sur tes collines?

Jonathan, dont le nom signifie « l’Éternel a donné » est le fils ainé du roi Saül. C’est l’homme sur qui le roi et toute la nation d’Israël avaient les regards fixés comme héritier du trône (1 Samuel 14.49). Après la mort de Jonathan au combat qui avait opposé Israël à leur ennemi habituel, les Philistins, David pleure et entonne une complainte dont nous avons lu un seul verset dans lequel il désigne Jonathan comme un héros, pas n’importe quel héros, un « héros dans l’ombre ».
Un héros dans l’ombre est un homme (une femme) qui appartient à une communauté comme la notre, qui ne fait parfois pas partie de l’organigramme de l’église (ne porte pas un titre quelconque : diacre, ancien ou pasteur, chef de ministère, etc.), mais un outil efficace entre les mains de Dieu. Il s’agit des hommes et des femmes qui nettoient le plancher, les toilettes, donnent discrètement. L’assemblée voit des traces de ce qu’ils ont fait sans se préoccuper de ces ouvriers qui ont peiné pour produire des fruits visibles.

 

1-À la découverte du ministère d’un héros dans l’ombre


David est le jeune hébreu de la tribu du Juda qui avait reçu l’onction royal de la main du Juge Samuel (1Samuel 16.13). Pour arriver à l’accomplissement de ce plan divin, il avait besoin d’un héros dans l’ombre comme instrument entre les mains de Dieu.


La victoire de David contre Goliath a été une fenêtre ouverte par Dieu pour que le futur roi « selon de le cœur de Dieu » rencontre Saül, le roi en exercice, mais rejeté par Dieu. C’est lors de cette rencontre que Saül et Jonathan font une connaissance approfondie du jeune David. Saül et Jonathan ont sans doute reçu au même moment la révélation du Saint Esprit que Dieu a rejeté Saül et va transférer le trône de la tribu de Benjamin (Saül) à la tribu de Juda (David).

Face à la volonté de Dieu deux attitudes se dégagent entre ces hommes au palais royal:


a. Attitude de destruction
Saül voit l’appel, le talent et le potentiel que l’Éternel a mis dans la vie du jeune David. Son cœur s’accroche au pouvoir et il met tout en place pour empêcher la réalisation de ce plan :


• en piégeant le jeune David lorsqu’il lui confie des missions dangereuses;
• en ouvrant son cœur à la jalousie et à l’esprit de meurtre;
• en soulevant et en opposant son fils Jonathan contre David. Il traite Jonathan de lâche et de mou car il est conciliant avec David sur qui repose l’onction royale;
• en mobilisant toute l’armée et le peuple contre David afin de l’écarter de la voie du trône.


Le comportement de Saül attire la colère de Dieu sur sa vie. Jusqu’à sa mort, l’Éternel lui a caché sa face.

b. Une attitude visant à construire selon Dieu
Jonathan manifeste une deuxième attitude opposée à celle de son père; attitude que je nomme « le ministère d’un héros dans l’ombre ». Il s’engage à protéger son cœur contre la jalousie de peur d’étouffer l’appel du futur roi et de s’opposer au plan de sa marche vers sa destinée. Jonathan s’engage à mettre tout en œuvre pour voir David entrer dans son appel comme roi d’Israël. Voici en quelques mots la description du ministère de ce géant et héros dans l’ombre :


Une alliance de renoncement, de loyauté et de dévouement


Le chapitre 18 décrit en termes riches de sens l’alliance qui guidera la relation de Jonathan et David.
« 3 Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme son âme. 4 Il ôta le manteau qu’il portait, pour le donner à David; et il lui donna ses vêtements, même son épée, son arc et sa ceinture. 5 David allait et réussissait partout où l’envoyait Saül » (1 Samuel 10.3-5)


Cette alliance est renouvelée au chapitre 23, alors que David a déjà été chassé comme serviteur du roi Saül. Il est même poursuivi par le roi et toute son armée pour l’arrêter et le tuer.


Discrètement, Jonathan va le rencontrer et lui révéler le plan de destruction mis en marche contre lui lors d’une visite qu’il lui a rendue dans la forêt (v16) après le désert de Ziph. Cette visite a pour but de l’encourager à affermir sa foi devant Dieu et à tenir bon dans l’épreuve que lui fait vivre son père qui s’obstine à lui enlever la vie. C’est à cette occasion qu’ils vont tous les deux renouveler l’alliance dont voici les termes :


«Ne crains rien, car la main de Saül, mon père, ne t’atteindra pas. Tu régneras sur Israël, et moi je serai au second rang près de toi; Saül, mon père, le sait bien aussi.
18 Ils firent tous deux une alliance devant l’Eternel; et David resta dans la forêt, et Jonathan s’en alla chez lui.
» (1 Samuel 23.17-18)


La première alliance conclue au palais et la deuxième renouvelée dans la forêt sont composées de trois principes de vie :


a- Le Renoncement
Jonathan donne à David ses vêtements, son épée, son arc et sa ceinture (v3). Jonathan, le prince héritier, se dépouille volontairement des habits princiers. Il remet son arc, son épée au futur roi. Ces gestes signifient : « je ne te blesse pas, je ne dirai pas du mal de toi, je ne prêterai pas mon oreille aux critiques et aux colportages contre toi ». Ce que j’aime chez Jonathan, c’est qu’il a remis ses habits princiers et ses armes une fois pour toutes jusqu’à la mort sans les reprendre.


b- La Loyauté
Le deuxième engagement, qui n’est pas le moindre, s’appelle la loyauté envers David. Cette loyauté a trois sens :
o Honnêteté;
o Droiture;
o Sincérité.

Ces trois termes clés de l’alliance constituent le secret d’une vraie amitié, d’une vie de couple solide et d’une équipe de travail que Dieu bénit. La relation de Jonathan avec David est guidée par ces trois principes. Jonathan a renoncé à ses ambitions de devenir roi d’Israël après son père et promet à David :


• Fidélité dans l’honnêteté;
• Fidélité dans la droiture;
• Fidélité dans la sincérité,


Un héros dans l’ombre protège son cœur contre une guerre froide, les critiques et la jalousie envers le ministère sous lequel le Seigneur l’a établi pour servir.

c- Le Dévouement
Jonathan se donne corps et âme pour protéger David contre les stratégies que son père met en place pour l’éliminer. Il lui donne des informations et collabore avec lui. Tout ce qu’il entend de la bouche de son père, il le lui dit pour ne pas trahir l’alliance. (1Samuel 20.29-42)


En servant David, Jonathan croit s’invertir pour que le plan de Dieu pour l’appel qui était sur la vie de David se réalise. Lorsque David sera béni, Jonathan est convaincu qu’il y trouvera son compte. C’est ce qu’il affirme au v17 : « tu régneras sur Israël, et moi je serai au second rang près de toi ….» Jonathan accepte librement la position que plusieurs n’aiment pas : être au second rang.

 

2- Les témoignages des héros d’hier et la bénédiction de Dieu


Les héros désignent des hommes et des femmes qui ont reçu et saisi un appel spécial sur leurs vies respectives afin d’être des instruments que Dieu utilise :

  • pour préparer;
  • pour protéger;
  • pour soutenir;
  • pour investir et s’investir;


Afin que le plan de Dieu se réalise. Voici trois témoignages des héros dans l’ombre de l’AT et deux témoignages dans le NT.

A. Josué le successeur de Moise
Josué fils de Noun est ce héros dans l’ombre qui a accepté avec joie de servir dans l’armée d’Israël sans aucune prétention d’être conducteur de la nation à la place de Moise. Lorsque Moise allait à la rencontre de l’Éternel sur le mont Sinaï, il restait caché au pied de la montagne. Voici le témoignage que la Bible rend de Josué : «Moïse se leva, avec Josué qui le servait, et Moïse monta sur la montagne de Dieu.» (Exode 24.13).


Lors que les autres collaborateurs ont parlé mal contre Moise et ont laissé l’esprit de contestation et de révolte gagner leurs cœurs, Josué a fait preuve de fidélité, d’obéissance et de serviabilité. Sa bénédiction est venue au temps choisi par Dieu comme remplaçant et successeur de Moise (Exode 17.8-14; Josué 1.1-6).


Josué est un héros dans l’ombre dans son rôle de soutien qu’il a apporté à Moise.


B. Obed –Edom de Gath
L’histoire est rapportée dans le livre de 2 Sa 6. Lorsque David ramena l’arche de l’Éternel à Jérusalem, un incident malheureux s’est produit. L’Éternel a frappé Ouzza car il n’était pas lévite, il a touché l’arche. David a eu peur, il a cherché un endroit où déposer l’arche. Un homme du nom d’Obed- Edom de Gath se porte volontaire, comme un héro dans l’ombre. Il garde l’arche dans sa maison. Il a joué un rôle logistique dans l’œuvre de Dieu. La bénédiction du ministère de ce héros dans l’ombre est dévoilée au v 12 du chapitre 6 du livre de 2 Samuel :« On vint dire au roi David: L’Eternel a béni la maison d’Obed-Edom et tout ce qui est à lui, à cause de l’arche de Dieu

C- La veuve de Sarepta
Le récit de cette femme dont la Bible ne dévoile pas le nom est un puissant témoignage d’une héroïne dans l’ombre. Elle a offert un logement et un seul repas au prophète Elie alors qu’elle-même était dans le besoin. Le ministère d’une héroïne dans l’ombre s’appelle la libéralité. L’Éternel ordonne une série de miracles : la multiplication de la farine et de l’huile qui ne finit pas, la résurrection d’un petit enfant (1 Rois 17.8-24).

D- Une révélation pour un héros dans l’ombre
Il s’agit d’une autre veuve, cette fois dans le Nouveau Testament. Les veuves de l’AT et du NT sont un modèle de l’engagement. Anne est celle qui avait vécu sept ans avec son mari. Après la mort de celui-ci, au lieu de se révolter contre Dieu, elle vient loger au temple et donner son temps pour l’entretien de la maison de Dieu. Anne est une héroïne dans l’ombre sans titre de prêtre, sacrificateur ou pharisien ou scribe, elle vient au temple chaque jour pour balayer, enlever la poussière, arranger les meubles et prier. Sans avoir aucun titre, Anne était cette bénévole qui donnait son temps, après chaque réunion, elle venait au temple le lendemain pour mettre de l’ordre. Tout semblait normal aux yeux des fidèles.
Un héros dans l’ombre a toujours sa bénédiction. Dans l’exercice de son bénévolat. Anne a reçu la révélation que les grands prophètes d’Israël auraient aimé vivre comme expérience mais en vain. Elle a vu le sacrificateur Siméon porter l’enfant Jésus dans ses bras et le Saint Esprit lui dit : « c’est le Messie d’Israël » (Luc 2.38).

 

E- Jésus immortalise le ministère d’héros dans l’ombre
À veille de sa mort, Jésus était reçu à souper dans la maison de Simon le Lépreux. Une femme du nom de Marie se fraye un chemin jusque à la table où était Jésus, elle sort de son sac un parfum de grande valeur, brise le flacon et verse le contenu sur Jésus. Ce geste scandalise même les disciples qui trouvent qu’elle a en fait trop : « Qu’est-ce qu’elle veut montrer ». Curieusement, Jésus prend la parole et libère une bénédiction sur sa vie : «Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait.» (Marc 14.9)
Jésus déclare qu’il bénit cette femme en immortalisant son don. Deux mille ans plus tard, ce don est un monument que le peuple de Dieu regarde à travers les âges.

Pour terminer cette section consacrée aux témoignages sur les bénédictions que l’Éternel accorde aux héros dans l’ombre, je vous invite à reprendre l’histoire de Jonathan. C’est vrai que ce héros dans l’ombre est tombé au combat qui opposait Israël aux Philistin, mais il n’a pas manqué sa bénédiction car, lorsque David a pris le pouvoir en Israël, il a posé une question pertinente dont la réponse ouvre la porte de la bénédiction que l’Éternel accorde à Jonathan même mort :
«2 Il y avait un serviteur de la maison de Saül, nommé Tsiba, que l’on fit venir auprès de David. Le roi lui dit: Es-tu Tsiba? Et il répondit: Ton serviteur!
3 Le roi dit: N’y a-t-il plus personne de la maison de Saül, pour que j’use envers lui de la bonté de Dieu? Et Tsiba répondit au roi: Il y a encore un fils de Jonathan, perclus des pieds.
4 Le roi lui dit: Où est-il? Et Tsiba répondit au roi: Il est dans la maison de Makir, fils d’Ammiel, à Lodebar.
5 Le roi David l’envoya chercher dans la maison de Makir, fils d’Ammiel, à Lodebar.
6 Et Mephiboscheth, fils de Jonathan, fils de Saül, vint auprès de David, tomba sur sa face et se prosterna. David dit: Mephiboscheth! Et il répondit: Voici ton serviteur.
7 David lui dit: Ne crains point, car je veux te faire du bien à cause de Jonathan, ton père. Je te rendrai toutes les terres de Saül, ton père, et tu mangeras toujours à ma table.
8 Il se prosterna, et dit: Qu’est ton serviteur, pour que tu regardes un chien mort, tel que moi?
9 Le roi appela Tsiba, serviteur de Saül, et lui dit: Je donne au fils de ton maître tout ce qui appartenait à Saül et à toute sa maison.
10 Tu cultiveras pour lui les terres, toi, tes fils, et tes serviteurs, et tu feras les récoltes, afin que le fils de ton maître ait du pain à manger; et Mephiboscheth, fils de ton maître, mangera toujours à ma table. Or Tsiba avait quinze fils et vingt serviteurs
. » (2 Samuel 2.1-10)

Même après la mort, l’Éternel bénit les fruits des entrailles d’un héros dans l’ombre. Le roi David dit : « je vais faire du bien à la maison de Jonathan ». Il y a dans ces paroles, une attitude de reconnaissance. Dieu nous invite chacun à être reconnaissant envers tous ceux et celles qui ont été des instruments entre ses mains pour investir dans notre vie afin que nous portions les fruits que nous avons dans nos vies.


Conclusion

En terminant cette série de messages, je vous rappelle que nous avons découvert un dénominateur commun à tous les héros : ils sont tombés mais ils se sont relevés :

  • Samson a pris un mauvais virage en dévoilant le secret de son ministère à une femme étrangère qui l’a vendu. On lui a crevé les yeux, il a fait la prison et, du fond de la prison, il a crié à Dieu. L’Éternel l’a entendu et le jour de sa mort, il a tué plus de Philistins que durant toute sa carrière;
  • Gédéon est un héros qui ne connaissait pas le potentiel qui était en lui mais l’Éternel lui est venu en aide;
  • Débora est cette héroïne qui a relevé le défi en allant au-delà des limites fixées aux femmes dans sa société.

Un héros tombe et se relève. Plusieurs héros dans l’ombre sont tombés au combat par le découragement, les critiques qui les ont blessés, des épreuves à n’en pas finir, etc.

Aucun héros ne tombe sans se relever. Cette série de messages est un rendez-vous divin pour te relever et rentrer dans ton appel.

Amen !

Kabuya Masanka J.01

Rév. Joseph Kabuya Masanka
CEP| Montréal le 24 juillet 2011

 
 
 
FIMES2
live
 
Église CEP Départements Événements Ressources Nous contacter
Horaire des réunions
 

Culte
Dimanche   10h-12h30

 
 

Étude biblique
Mercredi 19h-21h

 

Prière / Intercession
Vendredi      19h-21h

 

 

 

 

 
 
© Copyright 2011 Eglise CEP International